10 Sep 2019

Quand la tête est d'accord

J'avais envie de vous partager ma reflexion sur l'importance du discours interne. Savez vous ce que j'entends par discours interne ? C'est cette petite voix dans notre tête qui nous dit :

"Rolala, qu'elle est lourde cette barre"

"Impossible, je ne sauterai jamais aussi haut" 

"La répétition de plus, j'y arriverai pas" 

Et puis, on baisse les bras alors que derrière, le coach vous dit "vas-y, tu peux le faire" ! 

J'ai eu la chance en cette année 2019, de réaliser 2 expériences humaines extraordinaires. 

La première, ma participation improbable au rallye Aicha des Gazelles au Maroc. Improbable car je n'étais pas destinée à prendre le départ, mais ce n'est pas l'objet de l'article. 

Durant ce rallye, je suis sortie de ma zone de confort d'un point de vue mental. Passer une journée entière à faire quelque chose que tu ne maitrises pas, qui te met dans une situation d'echec permanent et recommencer le lendemain et ce, pendant 10 jours, je t'assure qu'il faut de la persévérance. Je parle de quoi ? Je parle de la navigation, la lecture de carte IGN qui date de 60 ans, en noir et blanc dans le désert Marocain. Si j'avais écouté cette petite voix qui pouvait me dire "laisse tomber, t'y arrivera jamais, t'es nul, tu comprends rien", je vous assure que je n'aurai jamais finie ce rallye. Et pourant, on a été jusqu'au bout. 

 

La 2ème expérience, c'est d'avoir parcouru le GR20 en Corse. Le sentier de grande Randonnée réputée pour sa difficulté qui traverse la Corse du Nord au Sud en diagonale. Ici, c'était une sortie de zone de confort physique que j'ai vécu. Et encore une fois, j'aurai pu entendre cette petite voix me dire "tu ne t'es pas assez préparé, tu aurai du aller à la salle plus souvent, tu finiras jamais". Et pourtant, je l'ai fini ce GR. 

 

Que s'est il passé pour aller jusqu'au bout de ces 2 aventures ? Je n'ai pas écouté ces petites voix. J'ai choisi d'avoir un discours internet positif et encourageant. Même lorsque c'était compliqué, que la situation était mal engagée, j'ai décidé de me dire que j'en étais capable, que je finirai par trouver la solution, que j'ai donné mon maximum pour y arriver et que la persévérance finira par payer. 

J'y ai cru et vous ne pourrez repprocher à personne de croire en ce qu'il désir très fort. 

Le parcours sera semé d'embuches, surement, mais la victoire sera d'autant plus belle. 

- La barre trop lourde, ne l'ai pas si elle est réfléchit dans un programme sportif adapté.

- Le squat de plus, c'est la répétition qui vous fera progresser,

- La dernière série que tu n'as pas envie de faire, c'est celle qui te rapprochera encore un peu plus de ton objectif. 

 

Ces 2 expériences m'ont prouvé qu'il fallait y croire.

 

Alors en cette rentrée, fixez vous des objectifs, organisez vous, faites vous accompagner et surtout, croyez en votre objectif et dites le à cette petite voix ! 

 

Bonne rentrée mes sportifs !